[返回学习园地首页]·[所有跟帖]·[ 回复本帖 ] ·[热门原创] ·[繁體閱讀]·[版主管理]
中法对照:《基督山伯爵》 作者:大仲马 (199)
送交者: wangguotong[★★★声望勋衔13★★★] 于 2023-03-30 0:26 已读 1721 次 1 赞  

wangguotong的个人频道

中法对照:《基督山伯爵》 作者:大仲马 (199)

整理编辑:WANGGUOTONG

 

LXXXLACCUSATION.

第八十章 控诉

 

M. d’Avrigny eut bientôt rappelé à lui le magistrat, qui semblait un second cadavre dans cette chambre funèbre.

没有多久阿夫里尼先生就让那个法官苏醒了过来,他看上去好象是那回屋里的第二具尸体。

— Oh ! la mort est dans ma maison ! s’écria Villefort.

噢,死神已来到我的家里了!维尔福喊道。

— Dites le crime, répondit le docteur.

还是说罪神吧!医生答道。

— Monsieur d’Avrigny ! s’écria Villefort, je ne puis vous exprimer tout ce qui se passe en moi en ce moment : c’est de l’effroi, c’est de la douleur, c’est de la folie.

阿夫里尼先生,维尔福喊道,我无法跟您说我此时的各种感触——恐怖、忧愁、疯狂。

— Oui, dit M. d’Avrigny avec un calme imposant : mais je crois qu’il est temps que nous agissions ; je crois qu’il est temps que nous opposions une digue à ce torrent de mortalité. Quant à moi, je ne me sens point capable de porter plus longtemps de pareils secrets, sans espoir d’en faire bientôt sortir la vengeance pour la société et les victimes.

是的,阿夫里尼先生用一种郑重平静的口气说,但我觉着现在是该采取行动的时候了。我认为现在是阻止这种死亡的时候了。我既然知道了这些秘密,就希望看到有人要为死去的人和社会报仇雪恨。

Villefort jeta autour de lui un sombre regard.

维尔福用忧郁的目光向四周环顾了一下。

— Dans ma maison ! murmura-t-il ! dans ma maison !

在我家里!他无力地说,在我家里!

— Voyons, magistrat, dit d’Avrigny, soyez homme ; interprète de la loi, honorez-vous par une immolation complète.

我说,法官,阿夫里尼先生说,拿出男子汉的勇气来,您是法律的喉舌,牺牲您一己的私利来为您的职守增光吧。

— Vous me faites frémir, docteur, une immolation !

您把我吓坏了,医生!您说的是要牺牲吗?

— J’ai dit le mot.

我是这么说的。

— Vous soupçonnez donc quelqu’un ?

那么您怀疑到谁了吗?

— Je ne soupçonne personne ; la mort frappe à votre porte, elle entre, elle va, non pas aveugle, mais intelligente qu’elle est, de chambre en chambre. Eh bien ! moi, je suis sa trace, je reconnais son passage ; j’adopte la sagesse des anciens : je tâtonne ; car mon amitié pour votre famille, car mon respect pour tous, sont deux bandeaux appliqués sur mes yeux ; eh bien !…

我没有怀疑谁。死神一个劲儿地敲您的门,它进来了,它在徘徊了,它倒不是盲目乱走,而是仔细地从一个房间到另一个房间地巡逻过去的。哼!我跟踪着它的路线,找出了它行进的踪迹,我采用古人聪明的办法,摸索我的途径,因为我对你们家的友谊和对您的尊敬好象是一条双折的绑带蒙住了我的眼睛,嗯——”

— Oh ! parlez, parlez, docteur, j’aurai du courage.

噢!说吧,说吧,医生,我有勇气听的。

— Eh bien ! monsieur, vous avez chez vous, dans le sein de votre maison, dans votre famille peut-être, un de ces affreux phénomènes comme chaque siècle en produit quelqu’un. Locuste et Agrippine, vivant en même temps, sont une exception qui prouve la fureur de la Providence à perdre l’empire romain, souillé par tant de crimes. Brunehaut et Frédégonde sont les résultats du travail pénible d’une civilisation à sa genèse, dans laquelle l’homme apprenait à dominer l’esprit, fût-ce par l’envoyé des ténèbres. Eh bien ! toutes ces femmes avaient été ou étaient encore jeunes et belles. On avait vu fleurir sur leur front, ou sur leur front fleurissait encore, cette même fleur d’innocence que l’on retrouve aussi sur le front de la coupable qui est dans votre maison.

嗯,先生,在您的房子里,在您的家里,也许也出现了一个每个世纪都产生过一次的那种可怕的现象。罗迦丝泰和爱格丽琵娜[公元一世纪时,罗马皇后爱格丽琵娜借罗迦丝泰之助毒死当皇帝的叔父,以便使其前夫之子尼罗继位。——译注]生在同一时辰只是一个例外,这证明天意决定要使那罪恶万端的罗马帝国整个儿变成废墟。布伦霍德和弗丽蒂贡第[布伦霍德是六世纪时欧洲古国奥斯达拉西亚王后,其妹嫁给纽斯特亚王契尔帕里克。契尔帕里克在情妇弗丽蒂贡第挑唆下杀了妻子,布伦霍德为其妹报仇,唆使丈夫向契尔帕里克发动战争。契尔帕里克战败,但布伦霍德的丈夫也被弗丽蒂贡第派人暗杀。——译注]是文化在它婴儿时代痛苦挣扎的产物,那时人类正在学习控制思想,所以即使从黑暗世界里派来的使者也会受欢迎。这些女人都是,或曾经是很美丽的。她们的额头上曾经开过纯洁的花朵,而在您家里的那个嫌疑犯的额头上,现在也正盛开着那种同样的花。

Villefort poussa un cri, joignit les mains, et regarda le docteur avec un geste suppliant.

维尔福惊叫了一声,紧扭着自己的双手,以一种恳求的神气望着医生。

Mais celui-ci poursuivit sans pitié :

而后者毫不怜悯地继续说下去:

— Cherche à qui le crime profite, dit un axiome de jurisprudence.

法学上有一句格言:从唯利是图的人身上去找嫌疑犯。’”

— Docteur ! s’écria Villefort, hélas ! docteur, combien de fois la justice des hommes n’a-t-elle pas été trompée par ces funestes paroles ! Je ne sais, mais il me semble que ce crime…

医生,维尔福喊道,唉,医生!司法界因为这句话上过多少次当呀!我知道为什么,但我觉得这件罪恶——”

— Ah ! vous avouez donc enfin que le crime existe ?

那么,您承认罪恶是存在的罗?

— Oui, je le reconnais. Que voulez-vous ? il le faut bien ; mais laissez-moi continuer. Il me semble, dis-je, que ce crime tombe sur moi seul et non sur les victimes. Je soupçonne quelque désastre pour moi sous tous ces désastres étranges.

是的,它的确是存在着的,我看得太清楚了。但我相信它只针对我一个人,而不是去世的那几位。在这一切古怪的祸事以后,我深恐自己还要受到一次袭击。

— Ô homme ! murmura d’Avrigny ; le plus égoïste de tous les animaux, la plus personnelle de toutes les créatures ; qui croit toujours que la terre tourne, que le soleil brille, que la mort fauche pour lui tout seul ; fourmi maudissant Dieu du haut d’un brin d’herbe ! Et ceux qui ont perdu la vie, n’ont-ils rien perdu, eux ? M. de Saint-Méran, madame de Saint-Méran, M. Noirtier…

噢,人哪!阿夫里尼愤愤地说道,一切动物中最自负、最自私的动物呀,他相信地球只为他一个人而旋转,太阳只为他一个人而照耀,而死神也只打击他一个人——等于一只蚂蚁站在一片草尖上诅咒上帝!那些人难道就白白地失去了他们的生命吗?·梅朗先生,圣·梅朗夫人,诺瓦蒂埃先生。

— Comment ? M. Noirtier !

怎么,诺瓦蒂埃先生?

— Eh oui ! Croyez-vous, par exemple, que ce soit à ce malheureux domestique qu’on en voulait ? Non, non : comme le Polonais de Shakespeare, il est mort pour un autre. C’était Noirtier qui devait boire la limonade ; c’est Noirtier qui l’a bue selon l’ordre logique des choses : l’autre ne l’a bue que par accident ; et, quoique ce soit Barrois qui soit mort, c’est Noirtier qui devait mourir.

 是的,您以为这次是存心要害那个可怜的仆人的吗?不,不,他就象莎士比亚剧本里的波罗纽斯[莎士比亚戏剧《哈姆雷特》里被误杀的老臣——译注]只是一个替死鬼而已。柠檬水本来是准备给诺瓦蒂埃喝的,从逻辑上讲,喝柠檬水的应该是诺瓦蒂埃。别人喝了它纯属偶然,虽然死了的是巴罗斯,但本来预备害死的却是诺瓦蒂埃。

— Mais alors comment mon père n’a-t-il pas succombé ?

为什么家父喝了竟没有死呢?

— Je vous l’ai déjà dit un soir, dans le jardin, après la mort de madame de Saint-Méran ; parce que son corps est fait à l’usage de ce poison même ; parce que la dose insignifiante pour lui était mortelle pour tout autre ; parce qu’enfin personne ne sait, et pas même l’assassin, que depuis un an je traite avec la brucine la paralysie de M. Noirtier, tandis que l’assassin n’ignore pas, et il s’en est assuré par expérience, que la brucine est un poison violent.

其原因我已在圣·梅朗夫人去世的那天晚上在花园里对您讲过了。因为他的身体已受惯了那种毒药。谁都不知道,甚至那个暗杀者也不知道在过去的十二个月里,我曾给诺瓦蒂埃先生服用木鳖精治疗他的瘫痪病。而那个暗杀者只知道,他是从经验中确信木鳖精是一种剧烈的毒药。

— Mon Dieu, mon Dieu ! murmura Villefort en se tordant les bras.

我的上帝!我的上帝!维尔福扭着双手喃喃地说。

— Suivez la marche du criminel : il tue M. de Saint-Méran.

让我们来看一下那个罪犯是如何杀人的吧:他最先杀死了圣·梅朗先生——”

— Oh ! docteur !

噢,医生!

— Je le jurerais ; ce que l’on m’a dit des symptômes s’accorde trop bien avec ce que j’ai vu de mes yeux.

我敢发誓的确如此。以我所听到的来说,他的病症和我亲眼看到的那两次病症简直太相似了。

Villefort cessa de combattre, et poussa un gémissement.

维尔福停止了争辩,呻吟了一声。

— Il tue M. de Saint-Méran, répéta le docteur, il tue madame de Saint-Méran ; double héritage à recueillir.

他最先杀死了圣·梅朗先生,医生重复说,然后圣·梅朗夫人,这样就可以继承两笔财产。

Villefort essuya la sueur qui coulait sur son front.

维尔福抹了一把前额上的汗珠。

— Écoutez bien.

留心听着。

— Hélas ! balbutia Villefort, je ne perds pas un mot, pas un seul.

唉!维尔福结结巴巴地说道,我一个字也没漏掉呀。

— M. Noirtier, reprit de sa voix impitoyable M. d’Avrigny, M. Noirtier avait testé naguère contre vous, contre votre famille, en faveur des pauvres, enfin ; M. Noirtier est épargné, on n’attend rien de lui. Mais il n’a pas plutôt détruit son premier testament, il n’a pas plutôt fait le second, que, de peur qu’il n’en fasse sans doute un troisième, on le frappe : le testament est d’avant-hier, je crois ; vous le voyez, il n’y a pas de temps de perdu.

诺瓦蒂埃先生,阿夫里尼先生继续用同样无情的口吻说道,诺瓦蒂埃先生曾立过一张不利于您,不利于您的家庭的遗嘱。他要把他的财产去资助穷人。诺瓦蒂埃先生被饶赦了,因为他身上已没什么可指望的了。但当他一旦销毁了他的第一张遗嘱,又立了第二张的时候,为了怕他再改变主意,他就遭了暗算。遗嘱是前天才修改的,我相信。您也看得出,时间安排得很紧凑。

— Oh ! grâce ! monsieur d’Avrigny !

噢,发发慈悲吧,阿夫里尼先生!

— Pas de grâce, monsieur ; le médecin a une mission sacrée sur la terre, c’est pour la remplir qu’il a remonté jusqu’aux sources de la vie et descendu dans les mystérieuses ténèbres de la mort. Quand le crime a été commis, et que Dieu, épouvanté sans doute, détourne son regard du criminel, c’est au médecin de dire : Le voilà !

没什么可发慈悲的,阁下!医生在世界上有一项神圣使命,为了履行那使命,他得从生命的来源开始探索到神秘的死亡。当罪恶发生的时候,上帝一定极为震怒,但假如他掉头不管的话,那么医生就应该把那个罪人带到法庭上去。

— Grâce pour ma fille, monsieur ! murmura Villefort.

可怜可怜我的孩子吧,阁下!维尔福轻声地说道。

— Vous voyez bien que c’est vous qui l’avez nommée, vous, son père !

您看,是您自己先把她提出来的,是您,她的父亲。

— Grâce pour Valentine ! Écoutez, c’est impossible. J’aimerais autant m’accuser moi-même ! Valentine, un cœur de diamant, un lis d’innocence !

可怜可怜瓦朗蒂娜吧!听我说!这是不可能的。我情愿归罪于我自己!瓦朗蒂娜!她有着一颗钻石的心,她就象一枝纯洁的水仙!

— Pas de grâce, monsieur le procureur du roi ; le crime est flagrant : mademoiselle de Villefort a emballé elle-même les médicaments qu’on a envoyés à M. de Saint-Méran, et M. de Saint-Méran est mort.

没什么可以可怜的,检察官阁下。这桩罪恶已经明显了。寄给圣·梅朗先生的一切药品都是小姐亲自包扎的,而圣·梅朗先生死了。

Mademoiselle de Villefort a préparé les tisanes de madame de Saint-Méran, et madame de Saint-Méran est morte.

·梅朗夫人所用的冷饮也都是维尔福小姐调制的,圣·梅朗夫人也死了。

Mademoiselle de Villefort a pris des mains de Barrois, que l’on a envoyé dehors, le carafon de limonade que le vieillard vide ordinairement dans la matinée, et le vieillard n’a échappé que par miracle.

诺瓦蒂埃先生每天早晨所喝的柠檬水,虽然是巴罗斯调制的,但他却临时被支走了,由维尔福小姐接手端了上去,诺瓦蒂埃先生之幸免一死,只是一个奇迹。

Mademoiselle de Villefort est la coupable ! c’est l’empoisonneuse ! monsieur le procureur du roi, je vous dénonce mademoiselle de Villefort, faites votre devoir !

维尔福小姐就是嫌疑犯!她就是罪犯!检察官阁下,我要告发维尔福小姐,尽您的职责吧。

— Docteur, je ne résiste plus, je ne me défends plus, je vous crois ; mais, par pitié, épargnez ma vie, mon honneur !

医生,我不再坚持了。我不再为自己辩护了。我相信您,但请您发发慈悲,饶了我的性命,饶了我的名誉吧!

— Monsieur de Villefort, reprit le docteur avec une force croissante, il est des circonstances où je franchis toutes les limites de la sotte circonspection humaine. Si votre fille avait commis seulement un premier crime, et que je la visse en méditer un second, je vous dirais : Avertissez-la, punissez-la, qu’elle passe le reste de sa vie dans quelque cloître, dans quelque couvent, à pleurer, à prier. Si elle avait commis un second crime, je vous dirais : Tenez, monsieur de Villefort, voici un poison qui n’a pas d’antidote connu, prompt comme la pensée, rapide comme l’éclair, mortel comme la foudre, donnez-lui ce poison en recommandant son âme à Dieu, et sauvez ainsi votre honneur et vos jours, car c’est à vous qu’elle en veut. Et je la vois s’approcher de votre chevet avec ses sourires hypocrites et ses douces exhortations ! Malheur à vous, monsieur de Villefort, si vous ne vous hâtez pas de frapper le premier ! Voilà ce que je vous dirais si elle n’avait tué que deux personnes ; mais elle a vu trois agonies, elle a contemplé trois moribonds, s’est agenouillée près de trois cadavres ; au bourreau l’empoisonneuse ! au bourreau ! Vous parlez de votre honneur, faites ce que je vous dis, et c’est l’immortalité qui vous attend !

维尔福先生,医生愈来愈激愤地答道,我常常顾及愚蠢的人情。假如令爱只犯了一次罪,而我又看到她在预谋第二次犯罪,我会说:警告她,惩罚她,让她到一家修道院里在哭泣和祈祷中度过她的余生吧。假如她犯了两次罪,我就会说:维尔福先生,这儿有一种那个罪犯不认识的毒药,它象思想一样敏捷,象闪电一样迅速,象霹雳一样厉害。给她吃这种毒药吧,把她的灵魂交给上帝吧,救您的名誉和您的性命,因为她的目标就是您。我能想象得到她会带着她那种虚伪的微笑和她那种甜蜜的劝告走近您的枕边。维尔福先生,假如您不先下手,您就要遭殃啦!假如她只杀死了两个,我就会那样说。但是她已经目击了三次死亡,已经蓄意谋杀了三个人,已经接近过三个尸体啦!把那个罪犯送上断头台吧!送上断头台吧!您不是说要保全您的名誉吗?照我说的去做吧,不朽的名誉在等待您了!

Villefort tomba à genoux.

维尔福跪了下来。

— Écoutez, dit-il, je n’ai pas cette force que vous avez, ou plutôt que vous n’auriez pas si, au lieu de ma fille Valentine, il s’agissait de votre fille Madeleine.

 听我说,他说道,我承认自己不如您那样坚强,或是,说得更确切些,假如这次连累的不是我的女儿瓦朗蒂娜而是您的女儿梅蒂兰,您的决心也就会不那么坚强了。

Le docteur pâlit.

医生的脸色顿时变白了。

— Docteur, tout homme fils de la femme est né pour souffrir et mourir ; docteur, je souffrirai, et j’attendrai la mort.

医生,每个女人的儿子天生就是为了受苦和等死而来的,我情愿受苦,情愿等死。

— Prenez garde, dit M. d’Avrigny, elle sera lente… cette mort ; vous la verrez s’approcher après avoir frappé votre père, votre femme, votre fils peut-être.

小心啊!阿夫里尼先生说,它或许是慢慢地来的。在袭击了您的父亲以后,您就会看到它来袭击您的太太,或您的儿子了。

Villefort, suffoquant, étreignit le bras du docteur.

维尔福紧紧地拉住医生的胳膊,激动得喘不过气来。

— Écoutez-moi ! s’écria-t-il, plaignez-moi, secourez-moi… Non, ma fille n’est pas coupable… Traînez-nous devant un tribunal, je dirai encore : Non, ma fille n’est pas coupable… il n’y a pas de crime dans ma maison… Je ne veux pas, entendez-vous, qu’il y ait un crime dans ma maison ; car lorsque le crime entre quelque part c’est comme la mort, il n’entre pas seul. Écoutez, que vous importe à vous que je meure assassiné ?… êtes-vous mon ami ? êtes-vous un homme ? avez-vous un cœur ?… Non, vous êtes médecin !… Eh bien ! je vous dis : Non, ma fille ne sera pas traînée par moi aux mains du bourreau !… Ah ! voilà une idée qui me dévore, qui me pousse comme un insensé à creuser ma poitrine avec mes ongles ! … Et si vous vous trompiez, docteur ! si c’était un autre que ma fille ! Si, un jour, je venais, pâle comme un spectre, vous dire : Assassin ! tu as tué ma fille…. Tenez, si cela arrivait, je suis chrétien, monsieur d’Avrigny, et cependant je me tuerais !

听着!他太声说道,可怜我,帮帮我吧!不,我女儿是无罪的。假如您把我们父女两个拖到法庭上去,我还是要说:不,我女儿是无罪的,我家里没出什么罪案。我不承认我家里有一名罪犯,因为当罪犯走进一座房子的时候,它就象死神一样,是不会独自来的。听着!要是我被人谋害了,那跟您又有什么关系呢?您是我的朋友吗?您是人吗?您有良心吗?不,您只是一个医生!嗯,我告诉您,我不愿意把我的女儿拖到法庭上去,我不愿意把她交给刽子手!这种念头单是想一想就足以杀死我——足以逼得我象疯子似的用我的指甲把自己的心挖出来。如果您猜错了呢,医生!假如那不是我女儿呢!假如有一天,我会惨白得象一个鬼似的来对您说:刽子手!您杀了我的女儿!那时又怎么办呢?听着!假如真的发生了那样的事情,阿夫里尼先生,我是个基督徒,我也要自杀的。

— C’est bien, dit le docteur après un instant de silence, j’attendrai.

好吧,医生在沉默了一会儿说道.我等着看吧。

Villefort le regarda comme s’il doutait encore de ses paroles.

维尔福呆瞪瞪地望着他,象是听不懂他的话似的。

— Seulement, continua M. d’Avrigny d’une voix lente et solennelle, si quelque personne de votre maison tombe malade, si vous-même vous vous sentez frappé, ne m’appelez pas, car je ne viendrai plus. Je veux bien partager avec vous ce secret terrible, mais je ne veux pas que la honte et le remords aillent chez moi en fructifiant et en grandissant dans ma conscience, comme le crime et le malheur vont grandir et fructifier dans votre maison.

 只是,阿夫里尼先生用一种缓慢庄严的口吻继续说,假如您家里再有人生了病,假如您感到自己已受到了袭击,不要再来找我,因为我不会再来了。我同意为您保守这可怕的秘密,但我不愿意在我的良心上再增加羞愧和悔恨,象您的家里增加罪恶和痛苦一样。

— Ainsi, vous m’abandonnez, docteur ?

那么您不管我了吗,医生?

— Oui, car je ne puis pas vous suivre plus loin, et je ne m’arrête qu’au pied de l’échafaud. Quelque autre révélation viendra qui amènera la fin de cette terrible tragédie. Adieu.

是的,因为我不能再跟着您往前走了,我只能在断头台的脚下止步。再走近一步就会使这一幕可怕的悲剧宣告结束。告别了。

— Docteur, je vous en supplie !

我求求您,医生!

— Toutes les horreurs qui souillent ma pensée font votre maison odieuse et fatale. Adieu, monsieur.

我的心绪已被这种种恐怖的现象给搅乱了,我觉得您这间屋子很阴沉很可怕。告别了,阁下。

— Un mot, un mot seulement encore, docteur ! Vous vous retirez me laissant toute l’horreur de la situation, horreur que vous avez augmentée par ce que vous m’avez révélé. Mais de la mort instantanée, subite, de ce pauvre vieux serviteur, que va-t-on dire ?

再说一句话,只一句话,医生。我的处境本来已够可怕的了,经您这么一揭露,就更恐怖了。您撇下我走了,但这个可怜的老仆人死得这样突然,我怎么去对外人解释呢?

— C’est juste, dit M. d’Avrigny, reconduisez-moi.

不错,阿夫里尼先生说,送我出去吧。

    Le docteur sortit le premier, M. de Villefort le suivit ; les domestiques, inquiets, étaient dans les corridors et sur les escaliers par où devait passer le médecin.

    医生先走了出去,维尔福先生跟在他后面;一群吓呆了的仆人聚集在走廊的楼梯口处,这是医生的必经之路。

Monsieur, dit dAvrigny à Villefort, en parlant à haute voix de façon à ce que tout le monde lentendît, le pauvre Barrois était trop sédentaire depuis quelques années : lui, qui aimait tant avec son maître à courir à cheval ou en voiture les quatre coins de lEurope, il sest tué à ce service monotone autour dun fauteuil. Le sang est devenu lourd. Il était replet, il avait le cou gros et court, il a été frappé dune apoplexie foudroyante, et lon mest venu avertir trop tard.

阁下,阿夫里尼对维尔福说,声音很响,使大家都能听得到,可怜的巴罗斯近来的生活太平静了,他以前老是跟着他的主人车马劳顿地在欧洲东奔西走,而近来则始终只在那圈椅旁边侍候,这种单调的生活害死了他。他的血液太浓了,他的身体太胖了,他的脖子又短又粗,他这次是中风,我来得太迟了。顺便告诉您,

À propos, ajouta-t-il tout bas, ayez bien soin de jeter cette tasse de violettes dans les cendres.

Et le docteur, sans toucher la main de Villefort, sans revenir un seul instant sur ce quil avait dit, sortit escorté par les larmes et les lamentations de tous les gens de la maison.

他压低了声音道,“注意把那杯堇菜汁倒在炉灰里。” 医生并没和维尔福握手,也没再多说一句话,就这样在全家人的哀泣和悲叹声中走了出去。  

Le soir même, tous les domestiques de Villefort, qui sétaient réunis dans la cuisine et qui avaient longuement causé entre eux, vinrent demander à madame de Villefort la permission de se retirer. Aucune instance, aucune proposition daugmentation de gages ne les put retenir ; à toutes paroles ils répondaient :

当天晚上,维尔福的全体仆人聚集在厨房里,商量了很久,最后出来告诉维尔福夫人,说他们都要走了。任何恳求和增加工钱的提议也留不住他们了;不管你怎么说,他们一个劲地说:

Nous voulons nous en aller parce que la mort est dans la maison.

“我们是非走不可了,因为死神已经进了这座房子了。”

Ils partirent donc, malgré les prières quon leur fit, témoignant que leurs regrets étaient vifs de quitter de si bons maîtres, et surtout mademoiselle Valentine, si bonne, si bienfaisante et si douce.

他们终于全都走了,同时还表示他们很舍不得离开这样好的主人和主妇,尤其是瓦朗蒂娜小姐,这样好心、这样仁慈、这样温和。

Villefort, à ces mots, regarda Valentine.

当他们说这几句话的时候,维尔福望着瓦朗蒂娜。

Elle pleurait.

她已成了一个泪人儿。

Chose étrange ! à travers lémotion que lui firent éprouver ces larmes, il regarda aussi madame de Villefort, et il lui sembla quun sourire fugitif et sombre avait passé sur ses lèvres minces, comme ces météores quon voit glisser, sinistres, entre deux nuages, au fond dun ciel orageux.

然后一件怪事发生了:在这一片哭泣声中,他也望了维尔福夫人一眼,他好象看见她那两片削薄的嘴唇上掠过了一个阴险的微笑,就象是在一个乌云四起的天空上从两片云中间倏地掠过的流星一般。

喜欢wangguotong朋友的这个贴子的话, 请点这里投票,“赞”助支持!
[举报反馈]·[ wangguotong的个人频道 ]·[-->>参与评论回复]·[用户前期主贴]·[手机扫描浏览分享]·[返回学习园地首页]
帖子内容是网友自行贴上分享,如果您认为其中内容违规或者侵犯了您的权益,请与我们联系,我们核实后会第一时间删除。

所有跟帖:        ( 主贴楼主有权删除不文明回复,拉黑不受欢迎的用户 )


用户名:密码:[--注册ID--]

标 题:

粗体 斜体 下划线 居中 插入图片插入图片 插入Flash插入Flash动画


     图片上传  Youtube代码器  预览辅助

打开微信,扫一扫[Scan QR Code]
进入内容页点击屏幕右上分享按钮

楼主本栏目热帖推荐:

>>>>查看更多楼主社区动态...






[ 留园条例 ] [ 广告服务 ] [ 联系我们 ] [ 个人帐户 ] [ 版主申请 ] [ Contact us ]